Syndrôme du canal carpien

Canal carpien

Orthopédie



Diagnostic du syndrome du canal carpien

Signes cliniques

Interrogatoire

Le syndrome du canal carpien est bilatéral dans plus de la moitié des cas ; la main dominante est souvent plus significativement atteinte.
Les symptômes siègent sur tout ou partie du territoire anatomique du nerf médian. Ils prédominent sur la face palmaire des trois premiers doigts, mais peuvent siéger dans toute la main.
La probabilité d’avoir un syndrome du canal carpien augmente avec le nombre de symptômes et facteurs de déclenchement suivants.

Symptômes  

  • engourdissements, inconfort douloureux de la main, de l’avant-bras ou du bras
  • paresthésies de la main : picotements, fourmillements, décharges électriques
  • faiblesse ou maladresse de la main
  • peau sèche, gonflement ou changement de couleur de la main
  • survenue de l’un de ces symptômes dans le territoire du nerf médian.

Facteurs de déclenchement

  • douleurs nocturnes, réveillant le malade : acroparesthésies nocturnes
  • positions prolongées de la main ou du bras : téléphoner, lire le journal, conduire, tricoter
  • mouvements répétitifs de la main ou du poignet lors d’activités manuelles professionnelles ou de loisir, inhabituelles ou habituelles, mais intenses

Facteurs atténuants

  • changements de position de la main
  • secouer la main

Il existe des formes douloureuses « ascendantes » remontant vers l’avant-bras, parfois le bras, à différencier de la douleur « descendante » des névralgies cervico-brachiales.
L’installation de ces symptômes est habituellement progressive. La forme aiguë est très rare.

A l’examen

  • faiblesse de la pince pouce-index : perte du « O » parfait lors de l’opposition du pouce
  • diminution de la masse musculaire (amyotrophie) de l'éminence thénar (sous le pouce)
  • doigts boudinés et peau sèche au niveau du pouce, de l’index et du majeur
  • altération de la sensibilité dans le territoire du nerf médian au test de Weber : capacité de discrimination de deux points distincts sur la peau
  • signe de Tinel positif : apparition de décharges électriques dans le territoire anatomique du nerf médian lors de la percussion de la face antérieure du poignet
  • signe de Phalen : apparition des symptômes dans le territoire anatomique du nerf médian lors de la flexion forcée du poignet maintenue 30 secondes

 

Signes électromyographiques

L’électromyogramme (EMG)

C’est un examen regroupant deux explorations complémentaires :

  • L'exploration musculaire consiste à enregistrer l’activité électrique spontanée d'un muscle au repos (théoriquement nulle) puis durant la contraction. Le recueil de l'information se fait grâce à une aiguille électrode très fine insérée dans le muscle et reliée à l'appareil d'enregistrement.
  • L'exploration nerveuse s'intéresse aux conductions nerveuses motrices (responsables de la contraction musculaire) et sensitives (responsables de la sensibilité). Elle se fait en stimulant un nerf au moyen d'impulsions électriques de très faible intensité et en mesurant la vitesse et l'amplitude de la réponse grâce à des électrodes posées sur la peau et reliées à l'appareil d'enregistrement.


L’électromyogramme est l’examen complémentaire systématique lorsque l’indication chirurgicale est posée:

  • il permet de confirmer l'atteinte du nerf médian et permet d'apprécier l'importance des lésions nerveuses
  • il permet de localiser le niveau de la compression et de rechercher une anomalie sur les autres nerfs du bras
  • Un EMG normal permet d'exclure de façon presque certaine une forme sévère de syndrome du canal carpien.

Autres

La radiographie des poignets et des mains n’est pas indispensable. Elle permet de dépister un rétrécissement du canal carpien d’origine osseuse.

Le bilan biologique est en général normal. Il permet de rechercher systématiquement un diabète, une hypothyroïdie, facteurs favorisant fréquents.

Chez l’adulte jeune et en cas de canal carpien unilatéral (atteinte d’un seul côté),  on recherchera une cause de compression extrinsèque par un examen IRM (examen par résonance magnétique)